Toutes les infos sur l'IVG dont vous avez besoin : médicales, psychologiques, juridiques ou sociales.

Lydie 25 ans - ivg a 19 ans-


Je vous contacte car cela fait plusieurs années que je souffre de l'avortement que j'ai subi il y a 6 ans. Il s'agissait d'une grossesse gémellaire dont l'ivg était non souhaitée de ma part. J'avais 19 ans, vivant chez ma mère. C'est un vrai drame pour moi. Les circonstances et conséquences sont compliquées.

Toujours est-il qu'aujourd'hui et plus le temps passe, plus j'en souffre.

Parfois j'ai vraiment l'impression que cette tristesse me tuera. J'ai besoin d'une écoute professionnelle qui connait le sujet pour essayer d'entrevoir une sortie à cette détresse. Depuis peu, je suis en contact avec mon ex.

Cela fait 6 ans maintenant qu'on n'a pas vraiment parlé de tout ça et apparemment, il serait dans un état proche du mien et lui aussi regrette beaucoup cet avortement. Ma souffrance en est d'autant plus intense. Je ne sais plus quoi faire, c'est l'impasse. Pendant ces 6 ans, j'ai eu une relation avec quelqu'un de violent dont j'ai su me dépêtrer. Une psychologue m'a fait prendre conscience en gros que j'étais attaché à lui car j'essayais d'éviter quelque chose de pire qui me bouffe. Il s'agissait bien de cet avortement dont je ne cesse de culpabiliser... Depuis je suis sans arrêt partagée dans mon imaginaire entre la vie que j'ai et celle que j'aurais du avoir.

C'est épuisant... Je ne peux assumer ce choix pour moi même car il n'était pas le mien. Certains jours je fais avec, je n'y pense pas, et pour d'autres c'est l'effondrement. J'ai développé un caractère changeant, avec beaucoup de colère et de peine qui sommeillent en moi. Pourtant, vu de l'extérieur, je ne suis pas malheureuse. Je travaille, j’ai fais des études, l'acquisition d'une voiture et d’un appartement. Mais il s'agit d'un cache-misère de l'état psychologique où je me trouve.

 

Je vous écris car je suis pommée et à vif. J'ai besoin d'aides.

Merci pour votre attention.

 

Lydie 25 ans (IVG a 19 ans )

Type de témoignage: