Toutes les infos sur l'IVG dont vous avez besoin : médicales, psychologiques, juridiques ou sociales.

Aurélie, 27 ans : je ne regrette rien et surtout pas de vous avoir appelé


Aurélie, 27 ans : je vous ai appelé, il y a environ 16 mois, un peu paniquée à la suite des résultats d'une prise de sang qui m'apprenaient que j'étais à nouveau enceinte, alors que ma petite poupée venait tout juste d'avoir 1 an. Mais ma décision était prise : je vivais un conte de fée avec ma petite princesse et mon prince charmant et je ne voulais pour rien au monde qu'on vienne troubler notre vie... Je voulais avorter ! Votre « écoutante » Myriam m'a proposé de me « poser » pour bien réfléchir. Le papa était certes plutôt positif à l'idée d'avoir un deuxième bébé. Mais de mon côté, je me sentais sous pression. Finalement, j’ai opté pour « le garder pour ne pas avoir à regretter » et non pas « parce que j'en avais envie »! Voilà les véritables raisons de mon choix ! Cela n'avait rien d'une belle aventure...

J'ai eu beaucoup de mal à « investir » la grossesse comme « mienne ».. Le premier trimestre fut un enfer. J'ai perdu 6 kilos "à cause de ce bébé", l'"écho morpho" (qui est bien souvent attendue avec impatience par les futurs parents) fut longue et ennuyeuse, toutes les contraintes médicales (prises de sang, rendez-vous, etc...) que j'avais trouvées si excitantes pour ma première grossesse me "prenaient la tête"! J'ai vécu tous ces moments de « l'extérieur ».

7 mois plus tard, le « travail » de l’accouchement a commencé un soir. Nous sommes partis à la maternité où j'ai eu in extremis une péridurale car en plus il était hors de question que je souffre "à cause de ce bébé". D'ailleurs, il n'avait pas de prénom, ce bébé... Quelques heures plus tard, on sort de mon ventre un petit garçon un peu bleu, un cordon autour du cou et qui ne fait pas de bruit... Mais moi je pense à moi et suis soulagée d'avoir terminé ! Puis, on me pose sur le ventre ce petit bébé tout nu qui, du haut de ses quelques minutes, grimpe sur moi pour venir téter ! C'est rigolo, il n’y a pas à dire, la nature est bien faite ! Puis, on m'installe avec le "petit mammifère" dans une chambre toute neuve.

Apres 2 heures de sommeil, je me réveille reposée avec à côté de moi, mon fils qui vient de naître. Il est trop mignon, tout petit dans son petit pyjama, et je sens très fort qu'il a besoin de moi. Nous étions un trio complice, il a fait de nous une famille. En quelques secondes, je me sens envahie d'un amour que je ne connaissais pas. Pas besoin de « partager » l'amour inconditionnel que je porte à ma fille: il se multiplie comme par magie... Ce bébé « inattendu », car arrivé beaucoup plus tôt que prévu, n'en est pas moins un bébé d'amour qui nous comble de bonheur. Sa grande sœur, qui a mis près d'un an à dire "Papa" et "Maman" n'a eu besoin que de quelques minutes pour arriver à prononcer son prénom. Aujourd'hui, il a 9 mois, c'est un amour de bébé ! Aujourd'hui, j'ai 27 ans, c'est mon anniversaire et mes plus beaux cadeaux sont à mes côtés. Non, je ne regrette rien et surtout pas de vous avoir appelé. Merci de m'avoir écouté et de m'avoir permis de réfléchir. Merci pour ce beau cadeau…

 

Type de témoignage: