Toutes les infos sur l'IVG dont vous avez besoin : médicales, psychologiques, juridiques ou sociales.

IVG Liberté


L’IVG : une liberté pour toutes les femmes

L’IVG a été pensée pour permettre à la femme de retrouver une liberté, notamment face à une situation de détresse ou un viol.

Qu’en est-il de l’IVG maintenant ?

Il y a un certain nombre de femmes qui affirment user librement de l’IVG.

De nombreux messages rassemblés dans la Presse ou sur les réseaux sociaux parlent en revanche de pression à l’IVG. Les pressions à l’IVG dont les femmes témoignent viennent en priorité de leur conjoint, de la famille, des milieux sociaux, d’une situation précaire ou anxiogène

  • Chantage à l’IVG du conjoint : « c’est lui ou moi, je ne suis pas prêt, si tu le gardes, je m’en vais « assorti en général d’une culpabilisation de la femme « tu as mal pris ta contraception »
  • Chantage à l’IVG de la famille : « si tu ne fais pas d’IVG, on te met dehors, on t’abandonne, tu seras seule »
  • Chantage à l’IVG des milieux sociaux voire religieux, en général accompagnés d’insultes : « tu n’es qu’une p***, tu nous fais honte, c’est interdit » culpabilisation de la femme qui s’exclue de son milieu si elle poursuit sa grossesse et porte la responsabilité d’une sorte de honte sur ses parents et ses proches.
  • Chantage à l’IVG de la société quant à un niveau social : une femme en situation précaire se verra systématiquement proposer l’IVG comme première solution à la précarité de sa situation : « tu n’as pas les moyen, ton enfant sera malheureux, tu ne pourras pas lui offrir ce qu’il mériterait, ce sera de ta faute « culpabilité sur la capacité matérielle de la femme à poursuivre sa grossesse, culpabilité sur sa capacité à être mère.

Cette pression à réaliser une IVG est bien réelle...

Pour l’IVG, on en arrive trop souvent pour toutes ces femmes à l’inversion complète du but initial. Au lieu d’être une liberté que la femme peut exercer, l’IVG devient une obligation extrêmement négative car elle porte une très grande culpabilisation. Devant le choix de l’IVG, il devient donc essentiel de remettre la femme face à une vraie liberté de choix.