Toutes les infos sur l'IVG dont vous avez besoin : médicales, psychologiques, juridiques ou sociales.

ivg paris

Celine 32 ans, ivg mediamenteuse puis aspiration il y a 7 mois


Bonjour j’ai 32ans, ayant appris ma grossesse fin février 2014 .J'ai eu une relation avec un « ami». Nous étions seuls à cette période tous les deux et il était prévenu que je ne prenais pas la pilule et de surtout faire attention! Il ne m 'a pas écouté, je suis tombée enceinte. Il m’a menacé de manière extrêmement violente si je gardais mon bébé. Car j’avais cette idée et je voulais le sentir grandir en moi ! Ces menaces, la peur de garder ce bébé seule et toutes les personnes qui étaient contre ma décision m'ont « forcée » à prendre la terrible décision de l’ivg médicamenteuse (j’étais encore dans les temps pour cette méthode) . Cela été horrible, saignements, bide en vrac...puis 2 semaines après, visite post-ivg pour voir si la méthode avait fonctionnée. Au rendez-vous fixé plus de 2 semaines après, le verdict tombe : Mon bébé était encore là car la grossesse évoluait normalement avec un rythme cardiaque normal. J’étais abasourdie car il s’était accroché ! Malgré des apéros et une vie à 100 à l’heure que j’avais repris! J’ai toutefois fait une ivg par aspiration une semaine après, car je pensais qu’avec les prises de cytotec et Myfegine, il pouvait y avoir des risques de malformations....Cela été un véritable drame pour moi. J’ai donné un prénom à  mon bébé pour atténuer le mal et faire un deuil, mais rien n'y fait. La douleur est surpuissante. J’aurais du être au terme de ma grossesse ce 1er Novembre. Autant vous dire que c’est difficile a gérer. Ecrire cela ne répare pas, mais m’aide un peu ! Je suis pas là pour conseiller mais juste pour dire qu'avant de faire un tel acte il faut bien se dire que ca n’est pas du tout anodin. Il faut en fait écouter son cœur et non les dires des autres. Ps: je n’ai jamais plus eu aucun contact avec cette personne pitoyable!