Toutes les infos sur l'IVG dont vous avez besoin : médicales, psychologiques, juridiques ou sociales.

Anais 20 ans, ivg a 17 ans


Il y a 3 ans je suis tombée enceinte à 17 ans. Le rapport qui a conduit à cette grossesse n'était pas vraiment désiré pour ma part. Avant même d'avoir fait la prise de sang, je savais déjà que le test serait positif, je commençais déjà à "le sentir" en moi. Lorsque le "père" l'a appris, il m'a menacé de mort si j'essayais de le garder. Il m'a forcé à faire croire à ma mère qu'on était ensemble depuis plusieurs mois et dire que c'était "juste un accident". On a pris rendez vous avec la gynécologue du planning familial qui a été juste horrible avec moi. Elle m'a envoyé dans la foulée voir la psy et m'a demandé un rendez vous 2 jours plus tard pour la 1 ère prise pour l'ivg médicamenteuse, et j'ai été hospitalisée 2 jours plus tard pour expulser l'embryon. Ce jour là, ce fut une douleur atroce aussi bien physiquement que psychologiquement. La gynécologue qui m'a suivi pour l'avortement en plus d'avoir été vraiment pas sympa, n'a pas respectée le délai de réflexion de 7 jours et ne m'en a même pas parlé alors qu'il n'y avait pas d'urgence ! J'étais à seulement 5 semaines et demi d’aménorrhée. Je n'ai pas eu le temps de réfléchir à savoir s'il serait possible pour moi de garder cet enfant. J'ai très mal vécu cette ivg et j'en souffre encore aujourd'hui, je m'en veux tellement d'avoir ôté la vie à ce petit être qui commençait à grandir en moi. Chaque jour, je regrette cet acte. Si seulement on m'avait laissé le temps d'y réfléchir ma décision aurait peut être été différente. Aujourd'hui, j'ai peur d'avoir gâché ma seule chance d'avoir un enfant un jour ...

Type de témoignage: