Soutenez-nous :

ivg par médicament

Pricille, J'ai 25 ans, je suis maman d'un petit garçon de 8 mois ...j'ai rencontré son papa il y a 3 ans. Au bout d'1 mois j'ai appris que j'étais enceinte, notre relation était très compliquée...J'ai décide d'avorter, cela a été très dur , j'y pense toujours ... J'ai ensuite eu une nouvelle grossesse nous avions décidé de le garder , tout s'est bien passé et depuis sa naissance , ma douleur s'est atténuée ,mais mon corps reste blessé et mon cœur aussi... 2 mois après cette naissance , j'ai mon retour de couche, nouvelle grossesse... J’étais prise entre l'envie de le garder ou de faire à nouveau une IVG. Je vois un gynécologue. On a fait des échographies , des prises de sang de datation . Tout avait l'air normal. Cependant mon taux augmentait peu ... Le fœtus se battait pour vivre ... Apres plusieurs examens, nous apprenons que le cœur du fœtus ne battait plus... Un coup dur .On ma donné un cachet pour l'évacuer chez moi. J'ai pleuré toute les larmes de mon corps je m'y étais attachée, cependant il devait partir... J'ai saigné très peu. Les nuits passent, je repensais à ma première IVG, la douleur, le regret, et surtout je m'en voulais et je m'en veux toujours.
Apres plusieurs jours, un matin, j'ai senti une envie de pousser, des caillots énormes coulaient entre mes jambes, je saignais en continue... Je me suis précipitée aux urgences, on me dit: " rien a signalé, c’est normal ", ça doit être vos règles .Le soir j'étais à table quand d'un coup une marre de sang sous ma chaise ... Au fond de moi, je savais que ce n'étaient pas mes règles mais mon bébé que je perdais, 1 semaine après la prise du cachet. Aujourd'hui heureusement qu'il y a mon fils, je lui offre tout l'amour que je peux, même si dans le fond, j'ai toujours cette blessure d'avoir fait une IVG et perdu un enfant ...
Toutes femmes ne devraient aucunement connaitre cette douleur. 
Aidez-moi a allez de l’avant. on n'oublie jamais certes, mais j'essaie d'estomper cette douleur qui me fait horriblement mal au quotidien ... Je souhaite plein de courage à toutes celles qui ont vécu ça et qui le regrettent.
*** Commentez nos témoignages sur notre page facebook.