ivg medicamenteuse

J’ai avorté il y a 6 ans. Je débutais une relation  amoureuse qui se passait plutôt bien et je suis tombée enceinte. J'ai pris  la décision d'avorter seule ne sachant pas si cet homme serait le bon. Mon ami ne m'a pas empêché de le faire. A l'époque ma conception de la vie  était de faire des enfants lorsqu'on est "sûre que son couple est bien solide".  Nous nous sommes séparés 2 ans après. Aujourd’hui, j'ai 29 ans et je n'arrive plus à vivre bien. J'en pleure dès que je me retrouve seule. J'ai des idées noires comme l'envie de rejoindre mon bébé ! J’ai l’impression de ne pas avoir le droit d'être un jour mère. Je  me répète que j'ai tué mon bébé ! Ces mots résonnent dans ma tête.  C’est horrible. Je suis avec un homme depuis quelques années qui est plus vieux que moi et  qui a deux filles. Il n’éprouve pas le besoin de refaire un enfant et nous  n'en parlons pas car ce sujet a déjà fragilisé notre couple. Lors de ces  moments, il me disait "je sais bien que si je veux te garder, il faudra que je  te fasse un enfant"... phrase odieuse quand j'y pense. Aujourd'hui nous n'en parlons jamais. J'ai peur de la vérité.

Au fond, je lui en veux et surtout je m'en veux. J'ai l'impression d'avoir raté ma vie et de n'avoir aucune  issue... aucun moyen de revenir en arrière. Mes larmes coulent en ce moment  et je n'arrive pas à m’arrêter comme souvent. J'ai plusieurs fois voulu  consulter des psy, j'ai appelé des numéros trouvés sur les pages jaunes  mais aller au delà. Je ne parle à personne de ce  mal-être, ni à mes amies, ni à ma famille, ni à mon ami. D'ailleurs  personne ne m'en parle jamais alors que certains sont au courant. Des  fois, je voudrais en parler, pleurer, que quelqu'un engage la conversation, mais non. Un sentiment de honte qui grandit avec les années. A l'époque personne ne m'a empêché de faire ça. J'ai été voir un  gynécologue qui m'a prescrit tout de suite les médicaments sans me laisser  de délais et le soir même c'était fini...Vous écrire me fait du bien. Peut être auriez-vous des coordonnées de  personnes à qui je pourrai parler.Je vous remercie de m'avoir lu et j’espère avoir un retour pour enfin  pouvoir en parler à quelqu'un.