centres ivg

Je suis tombée enceinte le 15 février 2014, je souhaitais moi personnellement le garder.  Mon copain  avec qui j’étais depuis plus d’un an n’était pas sûr de sa décision, et étant donné que je n’étais toujours pas majeure, je devais en  parler à mes parents. Mon père me soutenait, mais pas ma mère qui n’a pas été agréable avec moi ...  Elle voulait que j’avorte et du coup, c’est ce que j’ai fait ... Il ne s’est pas passé un seul jour depuis le 30 mars où  je n’ai pas regretté ma décision ! Depuis ce jour, tout s’est dégradé : Mon amour pour mon compagnon, ma confiance, je n’ai plus qu’une amie (qui elle vient d’accoucher) et j’ai un  remord permanent. Je n’arrive plus à être motivée pour faire quelque chose  jusqu’au bout... Je suis déprimée, ca ne va vraiment plus.  Je sais que tout ce qui se passe est relié à cet avortement  ... j’ai tué l’enfant que je voulais garder, je crois qui n’y a rien de pire ! Quand on ne veut pas le garder à la limite…  cela a été une décision prise par mes parents.  Moi, je n’ai pas eu le droit de le garder parce que je vivais chez mes parents. Pourtant, il suffisait juste que je prenne un appartement avec mon copain car lui avait un  CDI et a 22ans ... on a été pris par les délais. Il ne restait qu’ 1 semaine pour que l’avortement soit fait.  Après cela il aurait été trop tard, je n’ai vu personne pour en parler et pour me dire que je pouvais encore le garder. Je n’ai eu que le médecin qui m’a donné les cachets ... je pense que si j’avais pu  être vue par une sage femme avant, j’aurais pu trouver des solutions rapidement 

 En fait, non ! J’en savais rien. Cela a été très compliqué et ca l’est depuis bientôt 1 an. Je n’espère qu’une chose : avoir vite un enfant pour " oublier" ou  tout du moins pouvoir passer à autre chose et faire mon deuil. Pour le moment,  j’en suis incapable ! Aidez-moi s’il vous plait. Je ne sais pas si vous pouvez  me donner une adresse d’un psy sur XXX pour parler de cela, avec quelqu’un qui serait face à moi. Il pourrait bien sûr m’aider plus facilement car oui, je suis consciente de cela depuis le jour où tout s’est passé. J’avais besoin de prendre contact avec des psychologues, mais je viens seulement de le demander.

Facebook Comments Box